• NOIX ET ALZHEIMER

    Les noix vont-elles nous préserver d'Alzheimer ?

    Dans un modèle de souris Alzheimer, une alimentation riche en noix semble ralentir l’apparition de la maladie.

    Marie-Céline Jacquier - Lundi 27 Octobre 2014 La Nutrition.fr

    NOIX ET ALZHEIMER

    Voici un traitement préventif de la maladie d’Alzheimer qui ne devrait pas coûter bien cher à la Sécurité Sociale : des chercheurs américains expliquent dans un article paru dans Journal of Alzheimer’s Disease qu’un régime riche en noix réduirait le risque de développer les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

    La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui conduit à une perte progressive de fonctions cognitives comme la mémoire, le langage ou le raisonnement, en 5 à 20 ans.

    Le stress oxydatif et l’inflammation pourraient jouer un rôle dans cette maladie, d’où l’idée qu’une alimentation riche en antioxydants puisse prévenir l’apparition de la maladie.

    Dans cette étude, les chercheurs ont analysé l’effet d’une complémentation en noix de Grenoble sur un modèle de souris transgéniques qui développent la maladie d’Alzheimer. A 4 mois, les souris ont commencé à suivre un régime particulier. Certaines ont été complémentées avec 6 % ou 9 % de noix, ce qui correspondrait chez l’homme à 28 g ou 48 g par jour respectivement. Il y avait des groupes contrôles avec des souris normales ou des souris Alzheimer avec un régime sans noix. Les souris ont été examinées à l’âge de 13 à 14 mois pour connaître leurs capacités d’apprentissage, leur mémoire, leur anxiété et leur activité locomotrice.

    Précédemment, des travaux sur des cultures cellulaires avaient montré qu’un extrait de noix avait un effet protecteur contre les dommages oxydatifs causés par la protéine bêta-amyloïde. La protéine bêta-amyloïde est le composant majeur des plaques amyloïdes qui se forment dans le cerveau des patients souffrant de maladie d’Alzheimer.

    Résultats : Les souris Alzheimer qui avaient un régime sans noix montraient un déficit de la mémoire, un comportement anxieux, des problèmes d’apprentissage spatial et de coordination motrice. Les souris Alzheimer complémentées en noix avaient de meilleures capacités de mémoire, d’apprentissage, moins d’anxiété et un meilleur développement moteur que les souris Alzheimer sans noix. Les performances de comportement des souris Alzheimer qui mangeaient des noix étaient même comparables aux souris normales !

    anti-oxydants sous la forme de flavonoïdes, de l’acide ellagique, de la mélatonine, du gamma-tocophérol (vitamine E), du sélénium. Elles sont aussi une source de graisses sous la forme d’acide alpha-linoléique (ALA), un acide gras oméga-3 végétal. Ces composants permettent des propriétés anti-inflammatoires et protègent les cellules du cerveau des dommages oxydatifs. L’acide ALA semble bénéfique à la santé du cœur et du cerveau ; il est le précurseur de l’EPA et du DHA, importants pour la membrane neuronale et la plasticité synaptique.

    Les régimes riches en graisses (cétogènes) sont actuellement préconisés par de nombreux médecins chez les patients atteints d'Alzheimer.

    Les noix apportent aussi des vitamines, des minéraux, du magnésium, du phosphore, des protéines (15  %) et des fibres (7 %).

    Par conséquent, une complémentation avec des noix pourrait ralentir la maladie d’Alzheimer, peut-être grâce à la présence d’anti-oxydants et d’autres molécules comme des acides gras oméga-3 végétaux.

    Abha Chauhan, PhD et al. Dietary Supplementation of Walnuts Improves Memory Deficits and Learning Skills in Transgenic Mouse Model of Alzheimer's Disease. Journal of Alzheimer's Disease, Volume 42, Number 4 / 2014 DOI: 10.3233/JAD-140675

    « PLUS DE FRACTURES ET PLUS DE DÉCÈS AVEC LE LAITDIETE CETOGENE ET ALZHEIMER »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :