• Cet article est tiré de mon blog  http://devenez-zen.fr/

    L’insomnie, les troubles du sommeil et la nervosité sont causés par l’anxiété, le surmenage, les douleurs physiques, l’abus d’excitants, la prise de certaines médications… La phytothérapie peut apporter des réponses naturelles!

    Les plantes calmantes

    Les plantes sédatives et antispasmodiques interviennent sur l’équilibre du « terrain » de l’individu.

    Les plantes sédatives sont conseillées lors de troubles nerveux, comme l’anxiété, insomnies, irritabilité.

    L’association de plantes sédatives à celles ayant des actions anti spasmodiques digestifs et hépato-rénales renforce l’activité calmante. 

    La prise de ces plantes en tisanes doit nécessairement être associée à un équilibre alimentaire et au respect d’une bonne hygiène vitale.

    Les simples

    => Lotier corniculé (Lotus corniculatus L)

    Famille : légumineuses

    Parties utilisées : fleurs

    Principes actifs : flavonoïdes, hétérosides cyanogénétiques, (nitrilosides), composés phénoliques

    Propriétés : sédatif nerveux et antispasmodique pour contrer les insomnies, palpitations, l’émotivité et l’éréthisme nerveux

    Conseils d’utilisation : en infusions, 15 à 20 grammes de fleurs par litre d’eau. Boire 250 ml par jour

    => Oranger bigaradier (Citrus aurantium)

    Famille : Rutacées

    Parties utilisées : Fleurs et feuilles

    Principes actifs fleurs : essences de neroli et fleurs d’oranger, huiles essentielles, (camphène, pinène, linalol, géraniol)

    Principes actifs feuilles : essence de petit grain, huiles essentielles, (limonène, linalol, géraniol), glucosides flavoniques

    Propriétés : sédatif, hypnotique, anispasmodique digestif et puissant vagotonique, (équilibrant du système nerveux parasympathique)

    Conseils d’utilisation : en infusions, 5 à 15 grammes de fleurs et/ou feuilles par litre d’eau. Boire 500 ml par jour

    => Valériane : (Valeriana officinalis L.)

    Famille : Valérianacées

    Parties utilisées : Racines et rhizomes

    Principes actifs : iridoïdes, (valépotriates), huiles essentielles, (esters terpéniques, acide isovalérianique, acide acéto-valérique), alcaloïdes, (actinidine)

    Propriétés : sédatif du système nerveux central, puissant neuro-sédatif, (gabaergique), antispasmodique digestif pour réguler les insomnies et palpitations

    Conseils d’utilisation : en décoctions, 3 à 5 grammes de racines pour 200 ml d’eau. Boire le soir pour le coucher, mais goût désagréable. Il est donc possible de prendre la teinture mère 2 à 10 grammes par jour ou l’extrait fluide à raison de 1 à 2 grammes par jour. La forme nébulisat, (extrait), en gélules reste la plus pratique; 0.5 à 2 grammes d’extrait par jour pour un adulte et 0.3 à 1 gramme pour un enfant

    => Aubépine : (Crataegus oxyacantha)

    Famille : Rosacées

    Parties utilisées : fleurs

    Principes actifs : Polyphénols, flavonoïdes, flavanes, triterpènes

    Propriétés : sédatif cardiaque, antispasmodique

    Conseils d’utilisation : en infusions, 10 grammes de fleurs par litre d’eau. Boire 3 à 4 tasses par jour

    => Marjolaine : (Origanum majorana L.)

    Famille : Labiées

    Parties utilisées : fleurs

    Principes actifs : huiles essentielles, ( α-terpinéol, cétone), polyphénols, (acide rosmarinique),

    Propriétés : anxiolytique, antispasmodique digestif

    Conseils d’utilisation : en infusions, 50 grammes de fleurs par litre d’eau. Boire 250 ml par jour

    => Aspérule odorante : (Asperula odorata L.)

    Famille : Rubiacées

    Parties utilisées : plante entière

    Principes actifs : Hétéroside coumarinique, iridoïdes, (asperuloside)

    Propriétés : antispasmodique digestif. A proposer en cas d’insomnies chez l’enfant

    Conseils d’utilisation : en infusions, 10 grammes de plante par litre d’eau. Boire 250 ml à 500 ml par jour

    => Passiflore : (Passiflora incarnata L.)

    Famille : Passifloracées

    Parties utilisées : parties aériennes

    Principes actifs : alcaloïdes, (harmine, harmane, harmol), flavonoïdes, (quercétol, lutéol, kampférol), hétérosides

    Propriétés : puissant sédatif, antispasmodique pour contenir l’anxiété, les insomnies, (endormissement)

    Conseils d’utilisation : en infusions, 10 à 15 grammes de plante par litre d’eau. Boire 250 à 500 ml par jour

    Conseil d’usage : cette plante peut entraîner des céphalées et des troubles de la vision en cas de grosses ingestions

    Les mélanges de plantes calmantes

    => Première proposition

    Aspérule odorante plante 20 gr.

    Aubépine fleurs 20 gr.

    Oranger bigaradier fleurs et feuilles 20 gr.

    Passiflore plante 20 gr.

    Lotier corniculé fleurs 10 gr.

    Marjolaine feuilles 10 gr.

    Conseils d’utilisation : en infusions, une cuillère à soupe par tasse. Infuser 15 minutes environ. Boire une tasse le soir

    => Deuxième proposition

    Dans ce mélange particulièrement recommandé aux insomniaques anxieux, on rajoute le Rauwolfia en racines. Cette plante, (Rauwolfia serpentina), hypotensive et sédatif nerveux contient des alcaloïdes.

    Valériane racines 50 gr.

    Lotier Corniculé fleurs 40 gr

    Oranger bigaradier fleurs et feuilles 40 gr

    Rauwolfia racine 15 gr.

    Conseils d’utilisation : en infusions, une cuillère à soupe par tasse. Infuser 10 minutes environ. Boire une tasse dans la matinée et au coucher

    Livres conseillés

    => Tisanes et des Maux (des) par Fabienne Joanny – Docteur en Pharmacie

    => Secrets d’une herboriste : La bible des plantes par Marie Antoinette Mulot – Herboriste Diplômée

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Réduire son stress

    Cet article est tiré de mon blog  http://devenez-zen.fr/

    La procrastination est une tendance que beaucoup de personnes ont à remettre au lendemain des actions. Dans ce dernier article sur la procrastination, nous établissons le lien direct entre procrastination et stress !

    Cours "En Finir avec la Procrastination"

    100 Règles d’Or pour en finir avec la Procrastination

    Procrastiner engendre plus de stress

    Je pense que la procrastination est la cause n°1 du stress dans notre société. A travers l’histoire, des penseurs ont noté une connexion entre l’échec de l’action et le sentiment d’anxiété.

    Si vous avez l’habitude de remettre les tâches dont vous avez peur à plus tard – si vous avez tendance à éviter les situations et événements qui vous terrifient- vos peurs ont grandi hors de proportion. À chaque fois que vous décidez de ne pas faire quelque chose parce que vous avez peur d’échouer, votre confiance en vous prend un autre coup. Lorsque vous faites face à la peur et le faites de toute manière, votre confiance obtient un énorme coup de fouet. Bientôt, vous rirez de ces peurs imaginaires. 

    Le face à face avec ses objectifs

    Établissez des objectifs. Placez des priorités. Demandez à vos amis et collègues de vous critiquer. Ajustez les objectifs si nécessaire. Récompensez-vous lorsque vous terminez votre travail. Si vous êtes un dirigeant, faites que ceux qui procrastinent s’encouragent les uns aux autres. Aidez-les à dépasser leurs peurs. Trouvez un mentor pour vous aider.

    Soyez aussi honnête que possible lorsque vous estimez combien de temps prendront les choses que vous n’aimez pas. La plupart des tâches que nous remettons à plus tard sont simples. Elles causent une quantité de stress dans nos vies hors de proportion par rapport au temps requis pour les terminer. Pensez à combien de fois un travail tant redouté a pris bien moins de temps que ce que vous pensiez. Pouvez-vous apprendre quelque chose de cette expérience ? Les études ont montrées que les travailleurs gâchent près d’un tiers de leurs temps de travail. Ces mêmes travailleurs se plaignent habituellement de stress chronique causé par le manque de temps. Voyez-vous la connexion ? Moins vous réalisez de choses, plus vous souffrez d’un sentiment de stress et d’anxiété.

    Gagnez du temps

    La seule manière d’aller à la racine du problème est de mesurer la façon dont vous dépensez votre temps. Conservez un journal du temps que vous avez passé sur des choses que vous n’avez pas besoin de faire. Prenez note des choses qui peuvent être réalisées de façon plus efficace. Essayez de faire cela pendant toute une journée de travail. Lorsque vous analyserez votre liste, vous pourriez être surpris du temps gâché qui s’est glissé dans votre journée. Considérez les choses que vous n’avez pas besoin de faire comme des choses devant être éliminées. Vous ne contrôlez probablement pas la cause de ce qui a gâché votre temps. Demandez-vous comment éliminer ces choses que vous pouvez contrôler.

    Comme le Chapelier Fou dit à Alice : « Si tu connaissais le temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de le perdre. »

    Retrouvez la première partie de la procrastination ICI

    Retrouvez la seconde partie de la procrastination ICI

    Retrouvez la troisième partie de la procrastination ICI

    Retrouvez la quatrième partie de la procrastination ICI

     

    ACCUEIL EquilibreSante®

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Plus d’excuses!

    Cet article est tiré de mon blog  http://devenez-zen.fr/

    La procrastination est une tendance que beaucoup de personnes ont à remettre au lendemain des actions. Cet article, le quatrième de la série sur la procrastination, est consacré aux « fausses excuses » qui nous font retarder la réalisation d’objectifs!

    La procrastination nous empêche de réussir

    Plus d’excuses pour procrastiner

    Avez-vous réellement de bonnes excuses pour procrastiner?

    Les gens restent bloqués dans un style de vie de procrastination parce qu’ils croient en leurs propres excuses de ne pas agir. La procrastination est la principale raison pour laquelle les gens ne deviennent pas plus riches et ne remplissent pas leurs vies. Si vous êtes bloqué dans l’ornière d’une procrastination perpétuelle, convainquez-vous de ne plus trouver d’excuses. 

    Voici comment prendre votre vie en mains. Premièrement, pensez à toutes les choses que vous avez remises à plus tard – à la maison, au travail, dans vos relations personnelles ou pour votre développement personnel. Faites une liste.

    Maintenant, choisissez une chose sur votre liste que vous pouvez modifier aujourd’hui. Mettez par écrit l’excuse que vous vous êtes donné pour n’avoir rien fait jusqu’à présent. Demandez-vous si vous avez envisagé toutes les conséquences de votre procrastination dans ce domaine. Voulez-vous vivre avec ? Avez-vous une raison légitime de remettre ce travail à plus tard ?

    Vous devez être honnête où cela ne fonctionnera pas. Oubliez ce que pensent les autres ; regardez dans le miroir et posez-vous les questions difficiles. Si vous possédez une raison légitime de repousser cette action, passez à un autre objet de la liste. Trouvez quelque chose que vous pouvez réaliser aujourd’hui, simplement en décidant de le faire. Maintenant, faites-le. Lorsque vous avez réalisé cette tâche avec succès, votre satisfaction vous motivera à répéter ce processus.

    Agissez et restez concentré sur le résultat

    Les personnes qui connaissent la réussite savent que leurs accomplissements dépendent de deux choses : agir et rester concentré sur leurs objectifs. Elles possèdent la capacité de réaliser les choses. Toutes les personnes gagnent la guerre contre la procrastination parce qu’elles développent certains traits de caractère. Pour vaincre la procrastination, vous devez :

    – Savoir ce que vous voulez.

    – Vous forcez à agir.

    – Être prêt à faire des erreurs et en tirer des leçons.

    – Arrêter de trouver des excuses !

    Maintenant, revenez à la liste et prenez un autre projet. Mettez les excuses que vous vous êtes données par écrit ; celles de ne pas commencer ou de ne pas avoir terminé. Placez autant de choses que possible. Maintenant, essayez d’éliminer une excuse à la fois. Posez-vous les questions : Pourquoi ai-je remis ce projet à plus tard ? Est-ce nécessaire de le remettre à plus tard ? Si Bill Gates était dans ma situation, le repousserait-il ? Que se passera-t-il si je repousse ? Si je repousse, quand sera-t-il terminé ? Puis-je commencer maintenant ? Quelle partie du travail puis-je terminer maintenant ? J’ai remis ce travail à plus tard, quel autre travail puis-je terminer pour mieux utiliser mon temps ?

    En éliminant vos excuses, pensez à ce que vous pouvez faire aujourd’hui pour faire que ce projet se réalise, et faites-le.

    Anne Frank a écrit dans son journal : « Combien ce serait merveilleux si personne n’attendait un seul instant avant de commencer à améliorer le monde. »

    Prenez la décision de commencer à améliorer votre monde aujourd’hui.

    Retrouvez la première partie de la procrastination ICI

    Retrouvez la seconde partie de la procrastination ICI

    Retrouvez la troisième partie de la procrastination ICI

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Créer un plan d'action

    Cet article est tiré de mon blog  http://devenez-zen.fr/

    La procrastination est une tendance que beaucoup de personnes ont à remettre au lendemain des actions. Ce troisième volet concernant la procrastination nous amène à la création d'un plan d'action!

           

    Auto – évaluationL'action contre la procrastination

    La procrastination coûte une vie plus riche. Si vous n’avez pas atteint vos objectifs, vous pourriez avoir besoin d’un engagement plus grand. Et la seule mesure possible pour un engagement est l’action. Lorsque vous ne pouvez pas commencez un travail ou que vous ne pouvez pas en terminer un commencé, demandez-vous toujours pourquoi : 

    Type 1. Je ne peux pas le faire et je ne veux pas le faire.

    Type 2. Je peux le faire, mais je ne veux pas.

    Type 3. Je veux le faire, mais je ne peux pas.

    Type 4. Je peux le faire et je veux le faire.

    Si vous êtes honnête avec vous-même, vous pouvez certainement commencer sur les projets de type 4 dès aujourd’hui. Si vous le faites, vous avez effectué le premier pas pour vaincre le monstre qu’est la procrastination.

    Passer à l’action

    Les études montrent que vous pouvez développer de nouvelles habitudes en quelques semaines si vous êtes sérieux. Agir et rester concentré sur ses objectifs est ce qui permet de réaliser une vie plus riche, de concrétiser des rêves personnels et des missions d’entreprise. Faites une liste de vos tâches préférées.

    Pensez à ceux qui terminent toujours tout. Quelles sont leurs habitudes de travail ? Comment approchent-ils les travaux peu attirants ? Comment restent-ils concentrés ? Essayez de réaliser les travaux les plus pénibles en premier ou placez une de ces tâches entre deux autres que vous aimez. Comme l’a dit Mark Twain, « Si vous devez avaler une grenouille, ne la regardez pas trop longtemps. »

    Si vous avez des problèmes à vous engager parce que vous pensez que vous n’êtes pas capable, vous devriez essayer une méthode qui a été utile à Thomas Edison. Lorsqu’il avait une idée, il l’a rendait publique en l’annonçant dans une conférence de presse. L’ayant annoncé au monde entier, il n’avait d’autre choix que de l’inventer.

    Vous pourriez ne pas vouloir essayer cela au travail, mais je suis sûr que vous pouvez penser à des manières d’appliquer cette technique de ‘rendre public’ dans d’autres domaines de votre vie. Le point est que Thomas Edison, l’inventeur le plus prolifique de l’histoire a compris qu’il est important de s’éloigner de l’inactivité. Sa technique pour vaincre la procrastination était extraordinaire et il avait l’habitude d’atteindre des résultats extraordinaires.

    Placez vos citations préférées où vous pouvez les voir. Faites savoir aux gens que vous ne voulez pas être dérangé. Pensez aux choses de votre environnement qui aident à la régularité de votre travail. Quelles sont les choses qui vous distraient et font que vous voulez remettre un travail à plus tard ? Comment réarranger votre environnement pour éliminer les causes de procrastination ?

    Thomas Edison a dit : « Si nous réalisions toutes les choses que nous sommes capable de réaliser, nous nous étonnerions littéralement nous-mêmes. » Faites quelque chose aujourd’hui que vous avez toujours remis à plus tard et commencez à vous étonner vous-même.

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La victoire débute dans l’esprit

    Cet article est tiré de mon blog  http://devenez-zen.fr/

    La procrastination est une tendance que beaucoup de personnes ont à remettre au lendemain des actions.  Dans ce second article nous verrons que cette bataille contre la procrastination commence dans l'esprit!

    Dominer la procrastination
     La procrastination peut nuire à vos succès

    Choisissez la bonne attitude pour agir

    Mark Twain a toujours quelque chose à dire sur n'importe quel sujet. Pour ne pas remettre à plus tard, il a dit : "Ne remettez jamais à demain ce que vous pouvez réalisez le surlendemain". Tout le monde appréciera l'humour de son commentaire. Mais pour beaucoup d'entre nous, cette vue du danger de la procrastination n'est que trop réelle.

    Vous pouvez faire le premier pas en direction d'une vie plus satisfaisante en devenant sérieux et ne plus procrastiner. Et l'endroit où commencer est dans votre esprit – c'est là que se gagne ou se perd la bataille. Pour surmonter la procrastination, vous devez changer votre attitude. Toutes les personnes qui connaissent la réussite savent que vous avez plus de chances de terminer un travail lorsque vous l'abordez avec une attitude positive :

    - Votre attitude est un choix. Beaucoup de personnes procrastinent parce qu'elles se disent qu'elles auront plus de chances de réussir si elles attendent les 'bonnes' circonstances. Mais pour connaître le succès, vous devez vous forcer à prendre une décision et à faire quelque chose, peu importe les circonstances.

    - Votre attitude détermine le résultat de vos actes. Ceux qui connaissent la réussite sont rarement ceux qui ont le plus de capacités ou de plus haut QI. Ce sont ceux qui possèdent une attitude positive et croient qu'ils peuvent accomplir le travail.

    - Vous ne pouvez pas contrôler le passé, donc avancez. Pensez à la façon dont vous avez répondu à une difficulté dans le passé est une partie importante pour préparer votre manière d'être meilleur à résoudre vos problèmes du jour. Analysez ce que vous pouvez avoir fait différemment, transformez cela en expérience et oubliez-le passé.

    Quelle est votre attitude face à la procrastination?

    Le questionnaire suivant vous aidera à identifier les domaines où vous devez agir aujourd'hui. Répondez 'oui' à chaque fois que la phrase vous décrit.

    1. Je n'attends pas d'être dans les 'bonnes' circonstances pour effectuer un travail – je sais que les circonstances ne seront jamais parfaites.
    2. Je crois que mon projet sera réussi si je fais de mon mieux.
    3. Lorsque j'échoue, je n'accuse aucune circonstance au-delà de mon contrôle. Je me demande si je peux faire les choses différemment pour amener un résultat différent.
    4. Je ne m'inquiète pas de mes décisions une fois que je les ai prises – Je reste concentré sur ce que je fais au moment présent.
    5. Je sais quand terminer un travail – si je prends plus de temps, j'évite de trouver des excuses pour ne rien commencer de nouveau.

    Si vous avez répondu 'non' à n'importe laquelle de ces déclarations, engagez-vous à changer votre attitude dès aujourd'hui. Ne cherchez pas à corriger quelque chose tant que vous ne pouvez pas répondre honnêtement 'oui' aux questions précédentes. Coupez les chaînes de la procrastination et commencez à vivre pleinement.

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires