• LES ANTIOXYDANTS

    LES ANTIOXYDANTS

    Si le stress oxydatif est inéluctable, et peut être exacerbé par nos modes de vies, l’organisme possède les moyens de se défendre.

    La difficulté pour l’organisme de se défendre, il doit produire des éléments protecteurs qui, très souvent sont débordés.

    Voici, à travers cet article, ce que sont les antioxydants et où les trouver.

     

    Nous retrouvons les molécules antioxydantes dans les aliments à travers les vitamines, minéraux et divers enzymes. La palme revient aux végétaux qui concentrent le plus ces molécules.

    Les fruits, légumes et autres plantes ont dû s’adapter à toutes les agressions extérieures, c’est la raison pour laquelle ces phyto aliments produisent de puissants antioxydants.

    Pour s’en convaincre, interrogeons nous sur le fait que l’été alors que le soleil est brûlant, les feuilles des plantes et arbres restent vertes. Sans protecteurs antioxydants ils ne pourraient pas subsister.

     

    Les différentes catégories d’antioxydants

    1. Les antioxydants enzymatiques endogènes
    • Les enzymes anti oxydantes: Elles sont produites pour contrôler l’oxydation endogène de l’organisme tels que divers métabolites réduits, la phagocytose, l’activité mitochondriale, le métabolisme de l’acide arachidonique…

    Ces enzymes sont les différentes  Super Oxydes Dismutases (SOD), la catalase et le glutathion péroxydase.

    Elles sont synthétisées par l’organisme à partir des protéines, vitamines et minéraux puisées dans l’alimentation.

              - Les SOD : Il existe 3 types de SOD.  Elles transforment le radical superoxyde O2 en peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) H2O2 en vue de leur élimination par la catalase et le glutathion peroxydase.

    Une SOD activée par le zinc et le cuivre, intra cellulaire se situant  dans le cytoplasme et dans l’espace inter membranaire des mitochondries. Elle protège les acides gras de l’oxydation.

    Une SOD activée par le zinc et le cuivre, extra cellulaire neutralisant les ions superoxydes O2.

    Une SOD activée par le manganèse dans les mitochondries.

              - La catalase : Cette enzyme dépend du fer, elle est active dans les globules rouges, les reins, le foie et neutralise le peroxyde d’hydrogène H2O2.

              - Le glutathion peroxydase : Le glutathion activé par le sélénium libère l’organisme du peroxyde d’hydrogène H2O2 et du péroxyde lipidique LOOH.

     

     2. Les antioxydants non enzymatiques endogènes

    • Le coenzyme Q10 ou ubiquinone : Identique à une vitamine liposoluble la CoQ10 intervient dans la production d’énergie.

      

     3. Les antioxydants phytochimiques

    Ces antioxydants sont présents dans les plantes, algues et champignons pour leur protection contre les radicaux libres.

    Cette catégorie est principalement constituée des caroténoïdes, des flavonoïdes et des polyphénols.

     

    • Les caroténoïdes : Liposolubles, ils donnent la couleur orange à certaines espèces végétales. il y a plusieurs types de caroténoïdes :

    - Le β-carotène, ou provitamine A, stocké dans le foie n’est pas toxique à haute dose contrairement à la vitamine A. Les principales sources de cet anti oxydant, les courges, les carottes, la citrouille, les patates douces, le pissenlit, le chou vert, les abricots, l’épinard, le melon…

    - Le lycopène : Présent dans la tomate, surtout cuite en jus, le poivron rouge, la pastèque, la goyave, la papaye et dans divers fruits rouges. Cet anti oxydant est indiqué contre l’oxydation lipidique intra cellulaire.

    - La lutéïne : Elle se retrouve dans le brocoli, le chou les légumes verts, le maïs ; elle piège les radicaux libres émis par les UV. Présente dans la macula, elle aurait un effet protecteur des yeux.

    - La zéaxanthine : Elle figure dans les légumes verts et filtre également les UV. Un bon complément à la lutéine. Le pigment des carotènes contenus dans les légumes verts sont masqués par la chlorophylle.

    - L’astaxanthine : Elle est présente dans certaines algues, les salmonidés, dans les crustacés, krill et le plancton. L’astaxanthine neutralise l’oxygène singulet O-2., protège les yeux, le cœur, la peau, le cerveau, le système ostéo articulaire…

     

    • Les vitamines antioxydantes : Il faut apporter régulièrement ces vitamines que l’organisme ne peut fabriquer; vitamines A, C, E, Béta carotène. Chacune de ses vitamines tient un rôle spécifique dans la protection et la régénération de l’organisme.

               - La vitamine A ou rétinol : antioxydant liposoluble d’origine animale, protecteur de l’œil de la peau et maintient du système immunitaire tout comme le béta carotène d’origine végétale et précurseur de la vitamine A. La vitamine A et le  β-carotène sont actifs contre  l’oxygène singulet.

              - La vitamine C : hydrosoluble, la vitamine C ou acide L-ascorbique joue un rôle très important, elle renforce l’organisme face aux infections, réagit  avec les ions superoxydes O2 et régénère la vitamine E en cédant des électrons et réduisant ainsi le radical tocophéryl. Active également contre le radical péroxyle ROO.-.

              - La vitamine E ou tocophérols : Cette vitamine liposoluble protège les membranes cellulaires de la peroxydation lipidique en piégeant les radicaux libres. Transformée en  radical tocophéryl elle devient à son tour pro oxydante et est régénérée par la vitamine C. Active contre l’oxygène singulet, le radical superoxyde et le radical péroxyle ROO.-.

     

    • Les minéraux antioxydants : Ce sont de véritables co facteurs du système enzymatique anti oxydant. Nous retrouvons le sélénium, le fer, le cuivre, le manganèse, le zinc et le magnésium.
    • Les polyphénols : Des milliers de dérivés en grandes quantités se retrouvent dans les plantes supérieures leur permettant de se protéger des rayonnements UV. Différentes formes caractérisent les polyphénols dont 4 groupes majeurs :

               - Acides phénoliques, (acide ellagique, acide gallique, acide chlorogénique…)

                - Les stilbènes, (resvératrol)

                - Les lignanes

                - Flavonoïdes composés de plusieurs classes :

    • Flavones, (tangérétine, apigénine, lutéoline)
    • Flavonols, (quercétine, myricétine, campférol)
    • Flavanones, (naringénine, hespéridine)
    • Isoflavones, (génistéine, daidzéine)
    • Flavanols ou catéchines, (épicatéchine, épigallocatéchine, taxifoline)
    • Anthocyanine dans les fruits rouges et le vin rouge
    • Proanthocyanidines, ou proanthocyanidols (OPC), sont parmi les plus puissants anti radicalaires antioxydants connus.

       

    Les différentes  classes anti radicalaires ont une action préventive et une action curative.

     

    En résumé :

    Si l’attaque radicalaire est physiologique et inéluctable, l’organisme possède les moyens naturels de se défendre. Pour cela il convient de veiller à son alimentation et à l’apport d’éléments nutritionnels anti oxydants.

    Dès que la production exogène de radicaux libres devient exacerbée par le mode de vie, stress, maladie, pollutions diverses, tabac, sport… la complémentation alimentaire est un choix qui s’impose.

    Pour une parfaite complémentation alimentaire nous devons prendre en compte l’apport des différents types d’antioxydants, pour les synthèses enzymatiques, pour les différentes co actions et co régénérations.

     Voir l'article LE STRESS OXYDATIF

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

    LES ANTIOXYDANTS

    « LE VIEILLISSEMENTA LA DECOUVERTE DES FLEURS DE BACH »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :