• LE JOGGING : OUI MAIS A PETITE DOSE!

    Le jogging, pas toujours bon pour la santé

    Faire un peu de jogging permet de vivre beaucoup plus longtemps

    Faire un peu de jogging régulièrement augmente l'espérance de vie de manière significative. Mais il ne faut en faire ni trop, ni trop peu !

    Jacques Robert - Jeudi 14 Mars 2013
     

    "Faire du sport est bon pour la santé", mythe ou réalité ? C'est un peu la question que se sont posée des chercheurs danois. En effet, dans les années 1970, lorsque le jogging est devenu populaire, des cas de morts subites en plein effort ont été rapportés dans les médias. On a donc pensé que ce sport était probablement trop violent pour les adultes d'âge moyen.

    En 1976, une large étude menée sur environ 20 000 hommes et femmes danois s'était donné pour objectif d'observer les liens entre le mode de vie et la santé. Les chercheurs ont donc également voulu savoir si le jogging était réellement bon ou mauvais. Pendant le suivi de 35 années, les chercheurs ont comptabilisé 122 morts parmi les joggeurs et 10 158 morts parmi les non-joggeurs. L'analyse détaillée de ces résultats a permis de mettre en évidence que le risque de mourir est diminué de 44% chez les hommes et les femmes joggeurs comparativement aux non-joggeurs.

    Concrètement cela se traduit par une espérance de vie plus élevée de 6,2 ans pour les hommes et 5,6 ans pour les femmes. Mais les chercheurs soulignent que les bénéfices suivent une courbe en U, c'est-à-dire que la mortalité augmente chez le sédentaire, diminue chez le sportif qui s'entraîne modérément puis augmente à nouveau chez le sportif qui s'entraine trop régulièrement ou intensément. Le rythme idéal serait de une à deux heures et demie par semaine, divisé en 2 à 3 sessions d'entraînement et à un rythme doux à modéré.

    Tout dépendrait de la dose. Ceux qui pratiquent de façon intensive auraient un taux de mortalité identique à celui de personnes qui ne courent jamais.

    Juliette Pouyat - Jeudi 12 Février 2015

    Faire du sport, oui mais pas trop ! Telle pourrait être la conclusion de cet article paru dans leJournal of The American College of Cardiology qui rapporte que pratiquer le jogging de façon intensive serait aussi mauvais pour la santé que de ne pas courir du tout….

    « Pratiquer une activité physique régulière est un gage de meilleure santé et augmente l’espérance de vie. Mais la dose d’exercice idéale pour améliorer la longévité est incertaine » expliquent les auteurs.

    Dans cette étude, les chercheurs ont suivi sur une période de 12 ans des participants en bonne santé, appartenant à la Copenhagen City Heart Study : 1098 participants pratiquant le jogging ont été comparés à 413 participants identifiés comme des sédentaires ne pratiquant pas le jogging. Les chercheurs ont demandé aux participants à quelle fréquence ils pratiquaient le jogging, pendant combien de temps et à quel rythme. Ils ont aussi recueilli des informations sur la santé des participants. Le but de l’étude était d’étudier l’association entre la « dose » de jogging et la mortalité toutes causes à long terme.

    Les participants ont été classés en trois groupes (coureur léger, modéré, intensif) en fonction de leur « dose » de jogging déterminée à partir du rythme de course (lent, moyen ou rapide), de la durée (moins de 2,5 heures par semaine, entre 2,5 heures et 4 heures par semaine et plus de 4 heures par semaines) et de la fréquence (pas plus de 3 fois par semaine ou plus de 3 fois par semaine).

    Les résultats montrent que, par rapport à ceux qui ne pratiquent pas le jogging du tout, courir 1 à 2,4 heures par semaine est associé à la plus faible mortalité. En tenant compte, du rythme, de la durée et de la fréquence, les coureurs « légers » ont la plus faible mortalité. Les coureurs modérés présentent une mortalité plus élevée mais toujours inférieure à celle des sédentaires. Le taux de mortalité des coureurs classés dans le groupe intensif n’est pas significativement différente de celle des sédentaires. Le rythme idéal pour courir est lent ou modéré et le mieux est de ne pas pratiquer le jogging plus de 3 fois par semaine ou 2h30 au total.

    « Vous n’avez pas besoin de pratiquer beaucoup pour avoir un impact positif sur votre santé. Et peut-être que vous devriez même ne pas trop en faire » dit Jacob Louis Marott auteur de l’étude. « Aucune recommandation à travers le monde ne mentionne une limite supérieure pour la pratique de l’exercice physique en toute sécurité. Peut-être qu’il y en une ».

    Les chercheurs soulignent qu’il s’agit là d’une petite étude et que le groupe des joggeurs intensifs ne comptent que 36 participants dont 2 sont décédés. Les résultats doivent donc être interprétés avec précaution.

    Cependant, des études antérieures viennent appuyer les résultats de cette étude danoise. Une étude sur des souris montre que l’exercice nuit au rythme cardiaque. D’autres travaux ont monté qu’à long-terme l’exercice intensif d’endurance pouvait endommager le cœur.

    Il n’est donc pas nécessaire de courir à outrance pour conserver son cœur en bonne santé et allonger son espérance de vie, au contraire.

    Source

    Peter Schnohr, James H. O’Keefe, Jacob L. Marott, Peter Lange, Gorm B. Jensen. Dose of Jogging and Long-Term Mortality. The Copenhagen City Heart Study. J Am Coll Cardiol. 2015;65(5):411-419. doi:10.1016/j.jacc.2014.11.023

    Photo : nuttakit pour freedigitalphotos

    « SODAS, RÈGLES PRÉCOCES ET DIABETELE DRAINAGE DU PRINTEMPS »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :